Cubamétissage

Trois mots définissent le projet de Fidel Castro : le métissage, l'éducation et la non-discrimination. Dans la langue cubaine, une douzaine de mots désignent les variations de couleurs et les métissages (negro, moreno, mulato, prieto, blanco, ...). 

La diversité se rertrouve dans la musique avec le songo de Los Van Van qui mêlent des rythmes et des instruments latino, africains et rockDans ce pays où le carnaval est né il y a 150 ans quand les Noirs eurent le droit de se divertir et où l'esclavage fut aboli en 1886, on ne rencontre pas de manifestations ouvertes de racisme mais il s'agit plutôt d'un racisme diffus lorsqu'un métis va dire par exemple à un Blanc : Estàs un pequeno blanco avec un ton moqueur.

José Marti : être cultivé rend libre.

El commandante a baptisé les enfants des écoles primaires los pioneros.

L'embargo toujours présent

En 1960, l'embargo américain touche les marchandises, les citoyens et les bateaux.

En 1992, la loi Torricelli sanctionne les filiales des entreprises américaines hors des Etats -Unis qui ont des relations financières et commerciales avec Cuba.

En 1996, la loi Helms-Burton sanctionne les entreprises étrangères en relation avec Cuba.

La pénurie et la vie chère sont toujours là. Le pétrole coûte 30 % plus cher du fait de l'embargo, comment offrir plus que ce qui est vital, où trouver les fonds nécessaires à la restauration du patrimoine architectural de la Havane ? Le régime veut-il une ouverture ?