La Havane

Après 6 jours sur notre île paradisiaque, retour à la civilisation.

Des touristes tout autour de nous, les prix multipliés par trois, la pauvreté et la mendicité, le bruit de la circulation et la pollution des voitures quinquagénaires.

 

Rue Obispo : la rue commerçante où se croisent touristes et Cubains. On fait ses achats et tout en haut de la rue, on arrive au Floridita. De l'extérieur, on ne voit rien. Juste un petit coup d'oeil à l'intérieur, c'est plein de touristes ! Sans Hemingway, pas beaucoup d'intêret. On préfère manger dans un restaurant - magasin d'alimentation où les Cubains achètent le riz en vrac.

Plaza de Arma : un havre de paix, des bouquinistes qui proposent des livres sur la Révolution, Fidel, le Che, Le petite prince et le vieil homme et la mer, de vieux appareils photos, des pièces, billets et médailles.

Il y a de belles machinas, voitures de luxe. Un chauffeur de taxi nous dit qu'elles appartiennent aux artistes cubains qui font des tournées à l'étranger.

Cubataxi regroupe les taxis legal, on s'entasse à 5 dans des taxis clandestins beaucoup moins chers et authentiques.