RANGIROA

Quand on est plongeur, c'est difficile de ne pas s'arrêter à Rangi,  plonger dans l'océan puis entrer dans le lagon en suivant la passe de Tiputa.

A la pleine lune ou à la nouvelle lune, les poissons chirurgiens se reproduisent. Un rassemblement avec beaucoup d'agitation, les gamètes sont lâchées en pleine eau et les mâles se précipitent pour féconder. Cela attire pas mal de gros prédateurs.

Des images de chasse collaborative : Napoléon et carangue, parfois barracuda s'associent pour se nourrir mais pas pour partager, le premier servi garde tout pour lui !

Un vol de raies léopards vu de dessus car nous étions en train de remonter.

NANA

Excursion au Mont Marau et vue sur le plateau des Orangers (Tetamanu), le lagon, l'agglomération de Papeete et Moorea.

On comprend pourquoi les marins du Bounty n’ont pas voulu quitter Tahiti et se sont mutinés, charmés par les paysages et les femmes polynésiennes ; pourquoi  Jacques Brel a choisi de finir sa vie aux Marquises.

Quitter la Polynésie est difficile surtout quand on laisse Anouck et Franck.

Le Fenua (= le pays, cela désigne la Polynésie) est un endroit merveilleux, varié, à la culture riche et préservée. On est incapable de dire ce que l’on a préféré : à chaque fois c’est une nouvelle découverte, un enchantement sous l’eau, en parcourant les atolls, en marchant dans la montagne ou autour du lagon, en flânant dans les rues de Papeete, en échangeant et en partageant la vie des Polynésiens ou des Popa’a (= les Européens).

RANDONNÉES

Randonner à Tahiti n’est pas chose aisée. Tout d’abord il faut oublier l’idée d’un sentier tracé et balisé, il faut avoir à l’esprit que l’on va marcher dans la boue ou se mouiller jusqu’à la ceinture en traversant une rivière. Ensuite, le domaine public est peu étendu et on doit traverser des propriétés privées. Là, tu as trois possibilités du plus simple au plus fui (= fatiguant) : 1/ Tu passes librement, 2/ Tu dois payer un droit de passage et trouver la bonne personne pour ouvrir la barrière, 3/ L’accès est interdit vers ce magnifique jardin d’Eden que tu ne verras jamais !

On a quand même pu découvrir la Papenoo, une vallée digne de Jurrassic Park, on a marché sur les traces de Pierre Loti dans la vallée de la Fautaua et on s’est rafraîchi dans les vasques, on s’est mouillé dans la vallée de la Tuauru et on a découvert les lavatubes (tubes de lave qui forment de grands boyaux souterrains dans lesquels on fait du canyonning). Sur Tahiti Iti (c’est à dire la Presqu’île), rencontre avec les vaches sur le plateau de Taravao et panorama sur Tahiti Nui (Nui veut dire grande, c’est donc la Grande Tahiti, et Iti signifie petit, c’est la Petite Tahiti).

Moorea

A 45 minutes en ferry de Papeete, Moorea c'est le dépaysement assuré. Moins de bruit, moins de circulation, c'est Tahiti avant.

On y a passé le weekend avec Franck pour marcher, plonger, déguster des jus de fruits frais (c'est là que l'on fabrique les jus de fruits Rotui). On ne se lasse pas des paysages, du bleu du lagon, des vols de raies léopards. Randonnée au col des trois cocotiers avec vue sur la baie de Cook et la baie d'Opunohu.

Les Australes

Rurutu : l'île aux baleines

Les femelles remontent du Pôle Sud et donnent naissance à leurs baleineaux dans les eaux plus chaudes du Pacifique. C’est là que se font aussi les accouplements. On a navigué pendant plus de trois heures et on a aperçu la queue d’une baleine !

Particularité de cette île haute : le socle corallien a été soulevé et on y trouve à la fois du calcaire blanc et du basalte noir. 2 000 habitants pour cette deuxième île des Australes par la population et nous étions les seuls touristes à débarquer de l’avion. Quelques maisons élégantes entourées de jardins bien entretenus.

C’est aussi l’île de l’abondance : bananiers, cocotiers, café, vanille, taro dans  les plaines irriguées, pamplemousse, fruits de la passion, citrons, oranges, mangues, goyaves.

Randonnée à pied autour de l’île et jusqu’au Mont Manureva. On loge chez Viri et Elvin. Sur leur terrain il y a les vestiges d'un ancien marae. On accompagne Viri dans la tarodière et on va chercher le maa' préparé dans le ahi ma'a (four tahitien).

Randonnée à cheval dans la forêt avec Viri, c’est lui qui détient le record de vitesse sur Rurutu avec un de ses chevaux : 3 minutes 20 pour parcourir 2,2 km. Il monte à cheval comme les Marquisiens : selle tressée en pandanus, pas d'étriers, une corde dans la bouche du cheval.

L'atoll du bout du monde : Ravivae

Direction les Australes à 1 heure 45 d’avion de Tahiti, sur le tropique de Capricorne.

 

Raivavae (prononcer Rivavai) est certainement le plus bel atoll du monde, en tout cas pour nous. Le plus par rapport à Bora Bora c’est qu’il n’y a personne. 8 touristes et 910 habitants ! Les températures sont fraîches, on a laissé de côté les bains dans le lagon, on a profité des vélos pour faire le tour de l’île et on a randonné jusqu’au point culminant : le Mont Hiro à 437 mètres. Excursion pas vraiment facile : griffures des fougères, ça grimpe et ça glisse. Mais en haut, vue imprenable sur les nuances de bleu du lagon et de l’océan.

On y pêche de gros poissons (les thazards peuvent atteindre 60 kg), les bénitiers sont en abondance, on cultive le taro.On y rencontre des pirogues de bois dont les éléments sont cousus.

Les festivités de heiva se terminaient et on a pu assister à une répétition.

Fakarava, réserve de biosphère

Classée au patrimoine de l’Unesco pour sa réserve de biosphère. Encore une destination rêvée pour les plongeurs avec ses murs de requins dans les passes Nord et Sud.  Des trois atolls, c’est le plus animé. A la pension Marama, on est face à l’océan, grand vacarme et ventilation maximum ! Tour à vélo de 30 km entre lagon et océan.

Rangiroa, destination plongée

Le deuxième atoll au monde par la taille.  La destination qui fait rêver les plongeurs pour rencontrer les dauphins et les requins dans la passe de Tiputa. Les plongées y sont sportives tant le courant peut être fort et la récupération rock n’ roll dans les rouleaux de la passe.

La photo qui donne des frissons : la jambe de Maco mordue par un requin qui s'est trompé !

Les vidéos viendront plus tard, quand le débit internet le permettra ...

 

Le heiva partout en Polynésie

Comme on a pu s'en rendre compte, le heiva se rencontre partout en Polynésie : à Tahiti mais aussi à Tikehau, Fakarava, Ravivae entre autre. Petit album souvenir des manifestations à Tahiti.

Les chants qui accompagnent les photos ont été enregistrés lorsque nous étions au concours.

TIKEHAU, TUAMOTU

Petit atoll des Tuamotu de 75 km de circonférence et peuplé de 500 habitants. On y cultive la coprah dont les noix de coco  sont envoyées à Tahiti pour fabriquer le monoï. La pêche est très développée et alimente le marché de Tahiti. Tout le lagon est bordé de magnifiques plages de sable rose et blanc ce qui n’est pas le cas de tous les atolls alors on profite !

HEIVA

C'est la manifestation culturelle, artistique la plus importante de la Polynésie. De nombreuses îles concourent aux compétitions de danse pour avoir le titre prestigieux de meilleur groupe, meilleure danseuse, meilleur danseur, meilleure musique traditionnelle, meilleure musique de création, meilleur costume (dont certains sont uniquement confectionnés avec des végétaux),... En fait c'est un peu comme les "César".

On a assisté à une première soirée sur la place de Tahiti avec la participation de l'île de Rurutu (dans les Australes) et un groupe de Tahiti. Aussi de merveilleuses voix pour le concours de chant. Pour l'occasion, les vahiné portent des couronnes de fleurs.

En après-midi, on a assisté à une représentation sur le marae Arahurahu. Le lendemain à Punaauia, il y avait un concours de lancers de javelots : en un temps limité, les concurrents doivent atteindre une noix de coco placée en haut d'une perche.

On plonge

La vallée blanche est réputée pour ses requins : requin dormeur, requin gris, requin de récif à pointes blanches et surtout requin tigre. Pas de requin tigre ce jour-là et pas de shark feeding (nourrissage de requins) non plus.

La Pointe Vénus

Autre lieu très prisé des habitants de Tahiti : la Pointe Vénus. On joue à la pétanque au pied du phare,  on s'y baigne en famille car c'est une plage en principe sans vague. Peu de baigneurs le jour où nous y étions car des méduses étaient signalées. 

Elle doit son nom au capitaine Cook qui, en 1769,  voulut observer le passage de Vénus devant le soleil afin de calculer la distance Terre-Soleil. 

De drôles d'échassiers dans l'eau : les va'a.

Sous l'eau et sur l'eau

Il y avait du vent le weekend dernier, les conditions idéales pour Franck qui a pu plancher les deux jours au Motu Martin (prononcé Motou) à Mahina . Nous on a fait baignade, balade et photos. Beaucoup de plages sont recouvertes de sable volcanique et sont noires. Au premier abord c'est surprenant mais les reflets de l'eau y sont magnifiques, le contact est très doux et elle est normalement très claire.

FOCUS sur le motu - Sur le récif corallien qui borde le lagon, il y a parfois de petites îles où la végétation a pu se développer avec des constructions pour les plus grands motu.

Mahina est un quartier très populaire, des habitants répétaient des danses et chants à l'occasion du heiva.(Voir la vidéo)

Dimanche, avant la finale que la France a perdue, plongée matinale avec Scuba Teck. Et justement comme  c'était matinal, Anouck n'avait pas pu se détacher de son lit et en profitait pour récupérer (elle travaille à l'hôpital 7 jours sur 7 pour le service et pour sa thèse !). Pour la plongée tout s'est bien passé, maintenant c'est Franck qui nous guide.

Musée de Tahiti et de ses îles et premier bain dans l'Océan

C'est le musée à voir en Polynésie, tout proche de l'océan à Punaauia : moderne, climatisé et un parcours très bien documenté. Tout commence avec la géologie et la climatologie (plutôt compliqué de comprendre le phénomène el nino), la faune (nombreuses vitrines sur les coquillages), la flore ça se passe à l'extérieur avec un jardin de plantes basses. Ce que nous avons préféré est le secteur sur le mode de vie traditionnel et la culture polynésienne (pièces d'archéologie, reconstitution du marae, pirogues cousues,...).

FOCUS sur le marae qui est un espace communautaire. Construit en pierres volcaniques sombres, il est de forme rectangulaire avec des gradins, on y trouve des poteaux, des pierres en souvenir d'illustres ancêtres. Il témoigne de l'appartenance de tous les individus à une même lignée et en assure la cohésion. C'est aussi un endroit sacré, lieu de culte et de cérémonies.

Fin de journée dans l'océan avec initiation au body board et au surf. Conclusion : nos maillots de bain ne sont pas adaptés !

Et premier repas dans une roulotte.

Retrouver Papeete

Pour cette première journée, on avait envie de marcher dans les rues après ces longues heures de voyage, retrouver l'ambiance polynésienne, entendre leur langue.

En images le front de mer, l'artisanat, le port.

FOCUS sur le lieu de mémoire des essais nucléaires en souvenir des explosions qui partout dans le monde ont considérablement bouleversé l'environnement et la santé des populations. Deux inscriptions sur le monument central : Parau mau (= vérité) Parau ti'a (Justice). La France a fait exploser 193 bombes sur les atolls de Moruroa et Fangataufa. Ce monument a été inauguré en juillet 2006, jour anniversaire de l'explosion de la première bombe à Moruroa. 

Plus que quelques heures ...

ça devrait bien se passer pour nous !

J moins 2

Cette fois on aura du temps pour découvrir Tahiti, s'enfoncer dans la montagne et dans la vallée blanche, faire des sauts de puce d'une île à l'autre dans les Tuamotu et se poser sur le Tropique du Capricorne dans les Australes.

On a commencé les valises ce soir !